Rencontre cinématographique de bejaia, RENCONTRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE BEJAÏA

Navigation

site de rencontre gratuit de luxembourg exemple message profil site de rencontre

Les RCB, une centrale électrique Quelques éclairs de cinéma tombés sur Béjaïa 14ème édition, première partie A la mémoire de feue Amina Merabet Les définitions officielles nous assurent qu'une centrale électrique désigne un site industriel consacré à la production d'électricité distribuée au moyen de réseaux à des consommateurs plus ou moins éloignés de la centrale elle-même.

Ainsi, ils peuvent bénéficier de services rendus grâce à ses apports énergétiques résultant de la conversion en énergie électrique d'une énergie primaire mécanique ou chimique, solaire ou nucléaire, renouvelable comme la biomassequasiment inépuisable comme le soleil ou bien encore limitée tels les combustibles fossiles.

Il faudrait pourtant se rendre à l'évidence en se rendant dans cette belle cité de Kabylie située en front de mer méditerranéenne que les colonisateurs français auront longtemps baptisé Bougie. Et ne pas hésiter à affirmer alors que les acteurs de rencontre cinématographique de bejaia association Project'Heurts ont une nouvelle fois réussi à faire des Rencontres Cinématographiques de Béjaïa non seulement l'un des grands événements culturels de la région mais encore et surtout l'un des grands rendez-vous de cinéma du Rencontre cinématographique de bejaia — voire du continent africain avec les plus officiels et institués Journées Cinématographiques de Carthage à Tunis et le fameux FESPACO de Ouagadougou.

Il y aurait même tout lieu d'enfoncer le coin de la métaphore en posant que les RCB représentent comme une manière poétique de centrale électrique, rendant grâce à cette énergie qui, au demeurant, est au principe même de la production et de la projection cinématographique.

Ainsi que les énergies secondaires s'agissant évidemment des subventions diversement distribuées par l'ensemble des institutions kabyles, algériennes et françaises afin de boucler le montage budgétaire au principe de la viabilité économique de l'entreprise.

Navigation

Toutes énergies convertibles en pure électricité de cinéma. Il est vrai qu'il y aura eu une grande énergie électrique dans l'air et dont la circulation n'aura buté sur aucun obstacle y compris les quelques mauvaises nouvelles, rencontre cinématographique de bejaia rabat-joie et autres tristes sires croyant tirer de la place de spectateur l'érection d'un magistère ou d'un tribunal politique, relanceurs malgré eux de la puissance commune d'être ensemble par les moyens du cinéma.

rencontre cinématographique de bejaia

Au contraire, tout aura semblé bon pour tricoter, dérouler et enrouler ensemble les circuits au service du transport, de la circulation et de l'innervation d'une électricité courant à la fois continûment et alternativement, du divin panorama offert par l'incontournable Place du 1er novembre ou Gueydon du nom de ce comte et vice-amiral qui fut le premier gouverneur général de l'Algérie sous la IIIème République.

Jusqu'au grand écran de la cinémathèque locale où sont passés 28 films moins un — on y revient à la fin. Le cinéma s'impose une nouvelle fois en ces lieux comme une machine, opératoire seulement en cahotant, à extraire du réel des parcelles d'imaginaires.

Des flammes d'une chandelle ou des étincelles en gerbes d'images sonores et visuelles trouant la nuit de l'actuel, l'énergie vitale dégagée par les éclairs de ces singularités plurielles avérant pratiquement l'universel. Cette énergie comprise comme une différence de rencontre cinématographique de bejaia jaillissant entre un pôle de cette surface membraneuse qu'est rencontre cinématographique de bejaia de projection et cet autre pôle constitué par les rencontre sans inscription dans tous les corps conducteurs.

"Touiza" et "Babylone-Constantina" au programme des rencontres cinématographiques de Bejaia

L'électricité comme vecteur énergétique aura dès lors puissamment circulé pendant six jours entre les organisateurs et les réalisateurs, les intervenants et les spectateurs. A la cinémathèque du début d'après-midi jusqu'à tard en soirée rencontre cinématographique de bejaia la vision successive de quatre ou cinq films de formes hétérogènes et d'origines diverses.

rencontre cinématographique de bejaia

Et puis le lendemain matin à l'occasion d'une master-class ou bien le plus souvent au théâtre Abdelmalek Bouguermouh alternant un café-ciné consacré au dernier film de la veille ou rencontre cinématographique de bejaia une table ronde portant sur des problématiques soucieuses de réfléchir autrement ce qu'il semble encore difficile de nommer le cinéma algérien.

Tant règne en effet le différend. Tant sont effectivement grands les antagonismes et les lignes de faille rencontre cinématographique de bejaia l'inertie molaire des institutions majoritaires et la mobilité moléculaire des forces créatrices, minoritaires et constituantes. A Béjaïa, la foudre sera tombée souvent, diversement, parfois sublimement, parfois tragiquement aussi.

Identifiez-vous

Rencontre cinématographique de bejaia le court-métrage d'ouverture, 3: C'est encore le long-métrage de fiction Le Chant des hommes tourné par les réalisatrices belges Bénédict Liénard et Mary Jimenez cette dernière étant originaire du Pérou qui, sous couvert d'une expérience solide dans le documentaire on se souvient encore du passionnant Sur les braises en et d'un engagement militant dans la cause des sans-papiersforce le récit de l'occupation d'une église néerlandaise par des migrants venus du monde entier qui se lancent dans une grève de la faim jusqu'à en faire un huis-clos allégorique abstrait de toute idée d'inscription vraie.

Déjà une interrogation: Si la réponse consiste à rappeler cette vieille règle ânonnée dans toutes les écoles selon laquelle le masculin l'emporte sur le féminin, il est encore bon de rappeler le noyau sexisteciblé par toute une tradition de critique féministe, d'une convention imposée par rencontre cinématographique de bejaia grammairiens français du 17ème siècle alors soucieux de faire du masculin l'allégorie incluant les deux genres. Sinon, la fadeur artificielle de la photographie surenchérit sur la figuration doloriste des grévistes de la faim, l'église occupée finissant elle-même par ressembler à un rencontre cinématographique de bejaia de cinéma dégraissé site de rencontre fotodate toute épaisseur de réel et alimenté en capitaux luxembourgeois.

Sinon, la relégation à l'arrière-plan des acteurs non professionnels dont la trajectoire vraie ne servirait que de caution site de rencontre rencontre cinématographique de bejaia s'ajointe à la représentation caricaturale des militants politiques dénués de toute appartenance organisationnelle et réduits à des figures de veulerie et de manipulation, la fiction elle-même proposant une synthèse abstraite et creuse de plusieurs événements réellement arrivés.

Pour Qui ?

Tout cela concourt forcément à une vision suffisamment dépolitisée pour que le curé de l'église occupée soit le seul personnage à s'en tirer avec les honneurs de la représentation le fait alors que Bénédict Liénard soit la fille d'un ancien ministre belge démocrate-chrétien ne serait peut-être pas sans intérêt dès lors que le cinéma se trouve comme ici réduit à une leçon de catéchisme où l'hostie sert de nourriture ultime à la communion des migrants.

Et c'est également le cas du long-métrage documentaire réalisé par Yamina Bachir-Chouikh, intitulé Hier, aujourd'hui et demain On aura rarement vu un film aussi formellement irrespectueux des témoins qu'il convoque afin que leurs évocations respectives composent le versant féminin du grand récit portant sur la guerre algérienne de libérationsi peu connu des Algériens et si peu prisé — sinon méprisé — par l'historiographie officielle.

comment rencontrer tb joshua rencontres ovs

rencontre cinématographique de bejaia Les paroles entre autres énoncées par Nassima Hablal et Toumiya Laribi dite Baya El Kahla, Hassiba Benyelles et Lucette Hadj Ali, Houria Abid et Hassiba Abdel Wahab représentent pourtant un trésor testimonial et mémoriel pour qui veut s'intéresser aujourd'hui à l'ensemble de ces problématiques voulant à la fois conjuguer les formes particulières de mobilisation des femmes dans la guerre d'indépendance et le regard rétrospectif qu'y jettent ces dernières un demi-siècle après les événements.

Mais aussi l'appropriation féminine de la violence considérée communément à l'aune exclusive du fait rencontre cinématographique de bejaia et les brutalités à caractère sexiste comme le viol dont ces combattantes auront été victimes et qui auront longtemps été gardées sous silence.

Mais encore l'engagement militant en son noyau féministe et la cause nationaliste contrariée par le patriarcat intrinsèque à l'organisation du FLN, la critique radicale du colonialisme et la critique nuancée de la victoire du FLN.

D'ailleurs, Nassima Guessoum ne s'y était pas trompée, elle qui aura réalisé avec femmes montré en belle ouverture des RCB de l'édition de et offrant à Nassima Hablal ainsi qu'à son amie Toumiya Laribi le portrait sensible d'une fidélité indéfectible et exemplaire, valable partout et pour tous les temps, aux idées d'émancipation, de justice et d'égalité qui s'oppose à la trahison du FLN et l'imposition idéologique d'un consensus historiographique s'incarnant dans les figures ratatinées d'une vieille domination masculine.

On en profitera ici pour inviter à lire ou relire l'indispensable Des femmes dans la Guerre d'Algérie éd.

Les RCB, une centrale électrique

Le résultat est terrible, rencontre cinématographique de bejaia même — au sens où l'on dirait du film qu'il est une souffrance, en ce sens qu'il fait réellement mal.

Ce qui fait du film une épreuve douloureuse consiste ici à avoir sacrifié la puissance d'énonciation, de représentation et de figuration appartenant à des expériences vécues et des paroles qui en rapportent après coup des fragments dans une forme pataude et avachie, en-deçà même des standards télévisuels, faite de raccords incertains et d'échelles de filmage dilatant les visages jusqu'à les déformer horriblement.

Sans compter les citations de documents plastiquement maltraités on pense ainsi à la photographie de la jeune Nassima Hablal rencontre cinématographique de bejaia au point de s'abolir dans une bouillie de pixels et de mixages sonores manipulateurs opérant pendant les bandes d'archives comme si leur usage illustratif rencontre cinématographique de bejaia aussi à masquer cette pénible opération s'autorisant jusqu'à briser le rythme et couper la respiration du souffle des témoins.

Quant aux témoignages eux-mêmes, ils sont filmés en abstraction de tout arrière-plan et affublés de sous-titres français bardés de fautes qui n'auraient seulement mérité que la révision de l'auteure elle-même, parfaitement bilingue. Ni fait ni à faire, Hier, aujourd'hui et demain Et si site de rencontre chien film fait si mal, c'est autant au spectateur dont Yamina Bachir-Chouikh semble avoir estimé la sensibilité suffisamment diminuée pour lui refourguer les pires procédures audiovisuelles, que pour les militantes elles-mêmes formellement amoindries dans leurs puissances d'expression et rencontre cinématographique de bejaia.

Quand Baya El Kahla, si lourde de tristesse, s'autorise à dire la puanteur symbolique ressentie aux lendemains d'une libération déjà confisquée par les caciques du FLN, on se demande à la fin si ses effets n'auront pas duré au point d'avoir peut-être intoxiqué le regard d'une réalisatrice dont l'unique mérite aurait dès lors consisté à exposer malgré elle, symptomatiquement, le noyau de mépris objectif de l'historiographie officielle comme l'absence de rencontre cinématographique de bejaia qui en caractérise l'écriture, ce fond saumâtre qui remonte à la surface.

Plus sur le sujet